KAWASAKI W650 SCRAMBLER

A vendre

KAWASASKI W650 (1999)

Un Scrambler triomphale

Ce qui accroche immédiatement l’œil lorsque l’on observe une Kawasaki W650, c’est la forme et l’architecture « oldschool » dans l’esprit de la Triumph Bonneville. À commencer par son superbe twin vertical et son vilebrequin calé à 360° (les deux pistons descendent et montent en même temps), huit soupapes arbre à cames en tête entraîné par un esthétique arbre extérieur. Allié à un frêle cadre double berceau en acier, un habillage épuré, les évocations à la tradition mécanique « british » sont omniprésentes… Et ça, j’aime ! 

La W650 que nous avons dénichée roulait tous les jours à Paris. Son esthétique, comme le reste, était moyen, mais la moto était régulièrement entretenue et parfaitement saine au niveau de la mécanique. Simultanément, nous avons eu l’opportunité de récupérer un échappement d’origine du dernier modèle de Triumph Street Scrambler... En un croisement de regard avec Patrick, le destin de cette W était scellé et le projet lancé…  

Sans surprise, c’est cette adaptation du silencieux haut de Triumph - fil conducteur de cette transformation - au moteur et à la partie-cycle de la W650 qui a demandé le plus de travail. Patrick s’est lancé dans la fabrication de nouveaux collecteurs qui lui ont demandé trois jours de travail, sans compter la modification du carter latéral ou encore la réalisation d’une protection de chaleur spécifique. 

Une fois l’échappement adapté, nous nous sommes attaqué au réservoir en commençant par retirer les protections latérales en caoutchouc d’origine avant de l’envoyer en peinture. Une peinture bi-ton « gold & white » réalisée par 1PEC dans l’esprit de la Bonneville qui s’articule autour du logo d’origine Kawasaki, lui-même inspiré de celui de la mythique anglaise. Dans sa continuité, un beau travail a également été réalisé sur la selle. Un œil connaisseur repérera tout de suite que cette dernière a été retaillée, affinée et surtout recouverte d’un cuir pleine fleur sous la main du maître-sellier Vincent Bouffort.

Pour le reste, nous nous sommes attachés à respecter les codes du genre : fourche et amortisseurs rehaussés, garde-boue avant avec support métallique à l’ancienne, feu arrière de style TY, guidon TT, petit phare chromé muni d’une grille de protection, clignotants sont remplacés par des éléments Motogadget aux extrémités de guidon, petit compte-heure digital de même marque qui épure le poste de pilotage, neiman qui prend place sous la selle, et enfin pneus trails pour élargir son champ d’action.

Une machine moderne à l’aspect vintage, à l’aise partout, qui donne par moment l’envie de quitter l’asphalte pour explorer les sentiers battus… avec classe !

Antoine FLORIO / Fondateur et inspirateur du Garage de Felix

Partager ce contenu